Chroniques Ménestrelles, « Selon Eux #2 »

Les «Selon eux», série noire sur les travers de notre société.

Travers #2, « selon eux, tout va trop vite ».

YVAN DURRAIVE, LE 2 MAI 2017, ALL RIGHTS RESERVED


TOUS LES COMMENTAIRES ONT ÉTÉ ÉCRITS PAR UNE IA,
PUIS CORRIGÉS SPONTANÉMENT.
 MERCI À MON ORDINATEUR
LA TORTURE FUT UNIQUEMENT UTILISÉE AFIN DE PUNIR LA BIENSEANCE ET LE ZÈLE.

Chroniques Ménestrelles

« Acerbes et gouleyantes »

Les «Selon eux»

Travers #2

 

Selon eux, c’est ainsi. Et pas autrement. C’est une vérité unique, qu’eux seuls détiennent avec l’inconscience de s’en croire les héritiers avertis. Ils sont pareils et contraires à la fois. « Ils », c’est lui, moi, nous. C’est eux, c’est « les autres ». C’est l’envers du décor, c’est le miroir, c’est ce qui crée un reflet dans la souillure des rivières et le marbre des centre de congrès, c’est surtout ce qui nous conforte dans nos prises de positions bien souvent exclusives et justifie les actes égoïstes qui en découlent. Les autres, c’est ce qui fait notre différence, c’est ce qui nous rend original, mais c’est aussi une masse informe que nous utilisons comme piédestal. Comme d’une roue de secours. Parce que nous vivons dans une société individualiste. Parce que nous ne comptons que sur nous-même, et que notre univers est vertical. Une verticalité qui ne supporte pas le paradoxe. Et vu la situation actuelle, il ne sent pas bon être en bas.

 

#2 La bête

La Genèse

 

L’humanité est profondément bête.

Animale.

Au dessus, en apesanteur, hors des contraintes temporelles, nous survolons de notre intelligence la bassesse des autres formes de vie, nous nous abreuvons de notre puissance, avec une satisfaction malodorante.

Je suis profondément bête, ancré dans mes réflexes primitifs, incapable de survivre à mes propres désirs, d’exister sans me comprendre, de me comprendre sans me cracher dessus.

Il est profondément bête, celui qui croit en un hypothétique « nous » alors que seul le « je » existe, ce je entier, qui se suffit à lui-même, qui apaise l’anxiété que créer suppure.

 

Apocryphes

 

Une bêtise qui finit par s’exprimer au travers de nos actes, mais qui provient de ce mal intérieur qui nous ronge, celui de l’héritage, celui du poids d’un passé millénaire qui nous incomberait de nous élever. La précipitation nous amène à revivre en boucle les drames du passé.

Défaitiste, mais le réalisme a parfois du bon. Lorsqu’il s’agit d’avancer en groupe, il devient nécessaire d’avoir un leader. Intérieurement, il nous faut interpréter le monde et ainsi le dompter, l’apprivoiser afin d’établir un langage commun. Afin de rassembler. Sans chercher à communiquer avec les éléments, sans percevoir les murmures du vent qui caressent nos carcasses depuis des millénaires, il nous est impossible de communier avec le destin dont nous rêvons chacun.

Trop de précipitations, trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’incompréhension.

Exister seul pour soi est trop pesant. Pourtant à force d’exciter notre besoin d’appartenance, nous vivons sectairement, par groupe, du plus insignifiant au plus grand, tous pour se rejoindre individuellement dans la bête.

Trop de biens, crées dans une complaisance suintant la maladresse et l’insouciance, trop de trop dans un monde moins que moins.

Se sentir à l’étranger chez soi, un peu comme en Suisse après avoir roulé une heure, cela devrait être notre ressenti actuel, nous qui vivons sur cette terre dont nous exproprions tout ce qui la sert.

Trop de foutaises, trop de visions réductrices, biaisées par la frustration et la peur, trop d’égarement.

L’équation n’a pas de solution, face au dilemme nous préférons l’autruche aux boeufs de nos monts. Ainsi à force de contempler la misère à distance, de l’utiliser, la manipuler, l’industrialiser, de la condamner comme de l’entretenir, nous l’avons banalisée.

 

Traduction

 

L’humanité est si bête qu’elle n’est pas naturelle. Surfaite.

Du contre-plaqué. Une surface polie, utile à cacher les excréments.

Du marbre.

Sur lequel il faudrait cracher pour adoucir le contraste.

 



TOUS LES COMMENTAIRES ONT ÉTÉ ÉCRITS PAR UNE IA,
PUIS CORRIGÉS SPONTANÉMENT.
 MERCI À MON ORDINATEUR.
LA TORTURE FUT UNIQUEMENT UTILISÉE AFIN DE PUNIR LA BIENSEANCE ET LE ZÈLE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s